Des mots pour être mieux, pour être Soi

vie

surfer sur la vagueC’est vrai qu’en cette période de (soi-disant ?) crise, nous sommes assaillis de nouvelles pessimistes. Que ce soit à la radio ou aux journaux télévisés, nous recevons rarement des messages d’espoir ou d’optimisme. Pertes d’emploi, vie chère, perspectives sombres… pas de quoi se remonter le moral ! Si nous n’y prêtons pas garde, nous nous laissons rapidement gagner par la morosité ambiante, par l’inquiétude, voire l’angoisse. Et si jamais je perdais mon boulot… et l’avenir des enfants… et si… etc.

C’est vrai, ce climat d’incertitude véhiculé par les medias est inconfortable et déstabilisant. On ne sait pas de quoi l’avenir sera fait, et cette absence de maîtrise sur notre vie, réelle ou supposée, est vécue comme particulièrement insécurisante.

Oui, mais que faire ? Nous n’avons quand-même pas de prise, ou très peu, sur les événements collectifs. Pouvons-nous faire autre chose que subir?

Je n’ai pas l’intention ici d’entamer un débat sur le pouvoir créateur de nos pensées ou sur notre réelle identité d’Être créateur, ce sera peut-être le sujet d’un autre article.

Est-ce l’été, le temps splendide qui nous comble d’aise depuis quelques semaines… Cette incertitude véhiculée par l’inconscient collectif me fait penser à quelque chose de beaucoup plus léger et excitant.

la vague de la vieAvez-vous déjà fait du surf ? Du ski ? Ou au moins de la balançoire… Vous connaissez alors cette sensation délicieuse de se laisser porter, entraîner par la puissance de la vague, de l’élan ou de la gravité, tout en gérant votre direction ou votre vitesse par quelques mouvements précis adroitement placés…

Le petit chatouillement dan le ventre, cette impression grisante de perdre pied, de flotter en apesanteur, de lâcher prise tout en gardant malgré tout le contrôle

C’est agréable, n’est-ce pas ? Et s’il était possible de surfer sur le courant de la vie, comme sur une belle vague bleue ? Si nous pouvions nous laisser porter, guider, conduire, en vivant cela comme une expérience joyeuse, en restant positivement ouvert à l’inconnu ?

Car si la vague de la vie nous emmène, si c’est elle qui a la puissance et le pouvoir de nous diriger, c’est nous qui avons la maîtrise de nos mouvements sur la planche, c’est nous qui exerçons notre savoir-faire – et notre savoir-vivre – pour rester en équilibre et vivre l’expérience comme quelque chose de gratifiant, de plaisant, d’instructif

Dans cette perspective l’inconnu, l’impression de perte de contrôle peuvent être ressentis comme quelque chose de positif ! Car si nous ne maîtrisons pas la vague, nous pouvons contrôler la manière dont nous abordons le courant !

Alors, comment allez-vous faire pour surfer sur la vague de votre vie ?

photo 2 flickr/bernard paris