Des mots pour être mieux, pour être Soi

problème

La méthode TOOLS : des outils pour changer de vie !

 

La méthode ToolsSi ce qui suit ne vous est jamais arrivé, stoppez là votre lecture…

Vous remettez souvent à plus tard le travail qui vous ennuie. Vous ne cessez d’éviter ou de fuir ce rendez-vous important, ce mail à envoyer, ce coup de fil délicat à donner. Ou alors, vous n’arrêtez pas de râler tout seul parce que Stéphanie ou Nicolas vous a fait enrager, une fois de plus. Vous n’arrivez pas à vous le « retirer de la tête ». Ou bien vous devez parler en public, avoir une discussion « entre 4 yeux » avec votre patron et vous faites un gros blocage, vous perdez toute confiance en vous. Autre situation : vous broyez du noir, vous vous faites horreur, bref vous êtes envahi de pensées négatives et ne parvenez pas à en sortir.

Cela vous parle, n’est-ce pas ? Comment faire, concrètement, pour changer ? Oui, vous avez déjà essayé. Et vous cherchez des moyens simples à mettre en œuvre, qui vous permettraient  de vous en sortir tout seul. Et si possible de changer, là, tout de suite.  Pas besoin d’aller chez un psy pour si peu, n’est-ce pas ?

Eh bien vous avez trouvé ce qu’il vous faut !

La méthode ToolsJe vais vous présenter ici les concepts et conseils extraits  d’un bouquin paru d’abord aux USA (comme souvent…) et qui m’a semblé intéressant à plus d’un titre. Il s’agit de « La méthode Tools » de Phil Stutz et Barry Michels, paru en français chez Robert Laffont.

En effet ce livre propose différents outils – d’où le titre : « tools », outils en anglais – qui vous permettront de surmonter les difficultés rencontrées dans votre vie de tous les jours. Bref, de changer en vous ce qui vous dérange, et ce par vous-même,  sans psychothérapie.

Il suffit de mettre en pratique les techniques présentées – et de s’accrocher. Il suffit… si on n’y met pas du sien évidemment, ça ne marchera pas ! Le plus dur, c’est justement de passer de l’intention à l’action… comme pour toute décision ou bonne résolution ! Heureusement, les auteurs ont prévu également un outil pour tenir le cap !

En quoi consistent ces outils ? C’est justement ce que je vais vous révéler petit à petit, au fil des prochains articles. Il y en a 4, plus un 5ème pour le cas où on manque de volonté pour s’y mettre, ou qu’on laisse tomber en cours de route.

Ces quelques outils suffisent car c’est souvent la même difficulté qu’on ne parvient pas à surmonter et qui se répète dans notre vie sous des formes différentes. En fait ils couvrent vraiment un éventail très large de situations.

La méthode ToolsAlors, comment marchent ces fameux outils ?

Ce sont des procédures qu’il faut mettre en place à un moment précis, pour combattre le problème qui vous dérange. Des choses à faire, pour remplacer un comportement par un autre plus adéquat. Globalement, ces outils agissent sur le cerveau émotionnel, en mettant en place de nouveaux réflexes, de nouvelles capacités qui dissolvent nos vieux schémas erronés répétitifs. Une dynamique d’émotions positives, un bien-être psychologique apparaissent, qui nous permettent de mobiliser nos ressources intérieures.

En ce qui concerne ces ressources, les auteurs parlent de « forces supérieures ». Ce sont des forces qui nous permettent de nous dépasser, d’accomplir des choses qu’on croyait impossibles. La plupart du temps, on n’y accède qu’en cas d’urgence : la force de soulever quelque chose de très lourd face à un danger, la conviction qui vous propulse d’un coup pour prendre une décision changeant radicalement le cours de votre vie, accomplissant ainsi un saut quantique

Avec les outils on peut y puiser à volonté. Sans rentrer dans une vision spirituelle, on peut parler de force de Vie. Un exemple simple : c’est la force qui permet au petit enfant d’apprendre à marcher, de se redresser encore et encore à chaque fois qu’il tombe. Cette force, nous l’oublions en grandissant ; mais nous pouvons toujours y accéder, dans certaines conditions…

Utiliser ces forces, peu importe finalement d’où elles viennent, transforme le regard que nous posons sur notre vie et sur nos problèmes. Ceux-ci cessent de nous effrayer et de nous submerger. Et nous pouvons, en utilisant les outils, mettre en place de réels changements dans notre vie, et ceci en toute autonomie !

J’aborderai le premier outil lors du prochain article.

A bientôt !

Maryse

Si vous êtes vraiment impatient, 😉 vous pouvez acheter le bouquin sur Amazon:

photos Flickr: 1: Daisy’s Little Cottage, 2: a_weidemann, 3: payneshots

Qui n’a pas de problèmes ?

problèmePetits ou grands, insignifiants ou dramatiques… ils nous pourrissent la vie. Les difficultés, les obstacles semblent faire partie intégrante de l’existence de chacun. Et avec eux, un cortège de tensions, peurs, stress, colères, culpabilités, tristesses, ruminations incessantes… bref de la souffrance.

Tout cela est-il vraiment inévitable ? Et si nous y regardions d’un peu plus près ?

Observons notre vie, d’abord.

Combien de fois ne nous sommes-nous pas inquiétés pour rien ? Nous passons souvent notre temps à anticiper des difficultés qui ne se produisent pas, le moment venu. Nous imaginons que ceci ou cela va se passer, nous nous voyons en train de réagir, le petit film dans notre tête se déroule tout seul, et déjà maintenant l’émotion monte : peur, colère… Bref, nous nous gâchons la vie à l’avance. Et souvent pour rien ! Que pouvons nous faire, en effet, puisque cette situation n’existe pas ? En fait, 90% des problèmes que nous craignons voir apparaître dans le futur n’arrivent tout simplement pas… Et ne me dites pas que c’est à cause des précautions prises ; la plupart du temps, le « problème » est resté une préoccupation n’ayant débouché sur aucune action concrète…

Ouf, il ne reste plus que 10%. On avance ! 😉

solution D’autres problèmes sont liés à des situations passées, qui perdurent peut-être encore dans le présent. Ou simplement quelque chose ne va pas, là, maintenant.

Dans ce cas, 2 possibilités :

Soit nous ne pouvons rien changer à la situation, et/ou elle ne peut évoluer d’elle-même.

Il ne nous reste donc qu’à l’accepter. COMMENT ? Accepter ? Alors qu’il m’a dit… qu’elle a fait… que… que… et la colère monte, ou le désespoir. C’est dur à avaler, mais si www.wutransfers.com nous ne pouvons rien faire, nous ne pouvons rien faire. Ce qui a eu lieu a eu lieu. Le vivre mal ne peut que nous faire du tort, engendrer une souffrance inutile. Souvent cette souffrance est ce sur quoi on se construit, on finit par s’attacher à elle. Mais chacun a le choix, nous avons toujours le choix d’accepter de souffrir ou de ne pas souffrir. Si c’est trop difficile, il est toujours possible de se faire aider.

solution Soit nous pouvons agir : mettre des solutions en œuvre, ou nous retirer de la situation problématique.

Pouvons-nous agir tout de suite ? Ok, faisons-le. Ce n’est pas possible maintenant ?  Alors mettons le « problème » de côté, pour y revenir en temps utile. Ou peut-être la situation peut-elle changer d’elle-même, auquel cas il n’y a rien d’autre à faire qu’attendre le changement, tout en acceptant ce qui est maintenant. Dans tous les cas, si nous sommes envahis par des pensées ou émotions négatives, nous ne pouvons que difficilement accéder à une solution juste. Résoudre ce qui demande à l’être suppose un lâcher prise. Nous avons peur ? Nous sommes stressé ou en colère ? Reconnaissons ces émotions, prenons du recul afin de nous libérer de la charge émotionnelle : respirer, méditer, faire une ronde EFT… Il s’agit de laisser une ouverture à la nouveauté, à la créativité, à un certain détachement mental et émotionnel. Laisser de la place à l’intuition, chercher de l’information objective, élaborer un plan d’action… En ayant confiance que les réponses ou les ressources justes se présenteront quand nous en aurons besoin.

En un mot, un problème, c’est une situation que l’on solutionne, que l’on quitte ou que l’on accepte. Le reste n’est qu’un fardeau inutile que nous nous imposons…

Alors ? Qui a encore un problème ici ? 😉

Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s’inquiéter. Mais s’il n’en a pas, alors s’inquiéter ne change rien »

Proverbe Tibétain, ou Bouddha, ou le Dalaï-Lama…

  Inspiré entre autres de : « Le pouvoir du moment présent » Eckhart Tolle, éditions Ariane

photo1 Guirec Lefort

photo 2 Nasir Jones

photo 3  Marc Lagneau

Pour lire ou ajouter un commentaire, cliquer tout en bas!