Des mots pour être mieux, pour être Soi

idées noiresComment empêcher les idées noires de faire leur nid dans nos cheveux ?

« On ne peut pas empêcher les idées noires

de voler au-dessus de nos têtes,

mais on peut les empêcher d’y faire leur nid. »

Proverbe chinois

 

Sans parler de dépression, il nous arrive à tous de broyer du noir. Le plus souvent, ce sont des événements extérieurs qui nous affectent ; mauvaise nouvelle, déception, ou tout simplement la morosité ambiante, la pluie, la fatigue des journées qui se répètent… Parfois nous ne savons même pas pourquoi notre humeur est chagrine. Nous nous réveillons avec le cœur lourd, la tristesse nous envahit sans nous demander notre avis, ni nous expliquer ce qu’elle fait là.

Que se passe-t-il alors la plupart du temps ? Si nous en avons la possibilité, nous essayons de nous distraire, de nous « changer les idées »… écouter de la musique, sortir, s’amuser… Parfois ça marche, mais pas toujours. Parfois, la noirceur s’accroche, nous nous sentons englués dans un mécanisme pesant qui nous échappe. La « rumination » se met en place avec son cortège de pensées négatives. Nous n’arrivons pas à nous en dégager.

il existe des solutions... grâce à la méditationIl existe pourtant des solutions simples à mettre en œuvre, à condition d’être conscient et présent à ce qui se passe en nous, et d’intervenir rapidement.

Comment les idées noires s’installent-elles ? Si nous sommes attentifs, nous observons que tout commence par une pensée. Une pensée négative accompagnée d’une émotion. Par exemple : « zut, il pleut ». Cette pensée en appelle une autre : « en plus, je dois terminer le dossier x aujourd’hui, j’ai peur que mon chef n’apprécie pas ma façon de voir les choses… » De nouveau : énergie négative. Et la suite : « c’est vrai qu’il ne m’apprécie pas… » « La preuve… » « Je ne suis sans doute pas assez… » « C’est vrai, puisque… » Etc, etc.

Cela vous dit quelque chose ? Une pensée négative en appelle une autre, qui enchaîne avec une autre, puis une autre… et nous nous laissons embarquer dans un train mental de désespoir sans même nous en rendre compte. Et ce train de pensées nous entraîne dans une spirale de rumination dont il est ensuite de plus en plus difficile de sortir.

La solution serait donc de ne pas y entrer… mais comment ?

Grâce à la méditation, pardi ! Si vous prenez l’habitude de méditer, vous vous exercez à observer vos pensées, de manière neutre et détachée. Donc, quand une pense négative surgit, vous devenez progressivement capable de mettre un stop dès que vous constatez que vous vous embarquez dans un mauvais train. Autrement dit : « Zut, il pleut… » Vous constatez, sans vous juger ni vous irriter, que vous émettez une pensée négative, avec une émotion désagréable à la clé. C’est le moment de se dire : « holà, je suis en train de refuser ce qui est, de me créer un scénario négatif ».

s'aimer suffisamment pour ne pas se laisser entraîner Vous décidez de prendre de la distance, de ne pas vous laisser affecter par ce qui se passe, de ne pas nourrir cette énergie.

Vous décidez aussi que vous vous aimez suffisamment pour ne pas vous imposer cette négativité. Vous choisissez ce qui est bon pour vous, car c’est ce qui fait votre grandeur, votre dignité d’être humain.

Vous devrez peut-être vous y reprendre à plusieurs fois, mais au final cet « appel » de pensées sombres finira par perdre de sa force d’attraction, car vous refusez de l’alimenter.

Bien sûr, cela demande une certaine pratique… Mais ce n’est qu’une question d’habitude à mettre en place, et finalement moins difficile qu’il n’y paraît. Le jeu en vaut la chandelle ! D’autant que la méditation nous apporte de nombreux autres bienfaits ! (voir mon article « Les  7 bienfaits de la méditation »)

Cette technique est valable également pour des problèmes de dépression plus sérieux. Des programmes de thérapie ont été créés qui proposent des entraînements à la méditation se basant sur le même principe. Ils sont surtout utiles pour les personnes ayant déjà connus des épisodes dépressifs par le passé et permettent d’éviter les rechutes. (MBCT pour Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience).

Que pensez-vous de cette solution ? Cela vous parait-il abordable ? N’hésitez pas à laisser vos commentaires !

Maryse

photos Flickr: 1 marimbajlamesa, 2 beeep, 3 Tatinauk

 

 

2 réponses à Comment empêcher les idées noires de faire leur nid dans nos cheveux ?

  • C’est vrai que c’est très facile à mettre en place … Reste à « se surveiller » pour s’y tenir … Mais certainement pas impossible ! Et ça laisse de l’espace pour bcp de choses positives ! Alors profitons-en !

    • Oui c’est vrai que méditer un peu tous les jours aide à mettre cette vigilance en place, mais on peut aussi utiliser des « signaux »: post-it, symboles… à placer autour de soi pour se rappeler à l’ordre chaque fois qu’on dérive! Porter une bague par exemple qui chaque fois qu’on la voit nous incite à orienter notre esprit vers du positif, ou tout simplement à respirer une fois profondément et à faire le vide (voir la méditation minute). Et effectivement c’est une bonne idée de remplacer la pensée négative en train de se mettre en place par des pensées positives, choisies délibérément pour l’état d’esprit qu’on veut créer en soi… ou par des afformations, par exemple! Je sais, j’en parle souvent… 😉 mais c’est parce que c’est efficace! oui, oui!!!

Vous pouvez laisser un commentaire!