Des mots pour être mieux, pour être Soi

j’ai un problème

La méthode TOOLS : des outils pour changer de vie !

Outil n°4 : Le flux de gratitude

la méthode TOOLs outil n°4Vous avez tendance à vous faire facilement du souci ? Vous êtes souvent préoccupé, mécontent, anxieux, critique envers vous-même ou les autres ? Vous vous laissez fréquemment entraîner dans une spirale de pensées négatives ? Alors ce 4ème outil de la méthode TOOLS est fait pour vous ! En plus il est selon moi facile à mettre en œuvre !

Pour rappel, la méthode Tools vous permet de résoudre en toute indépendance des problèmes de tous les jours grâce à des ressources accessibles. Bref, de changer en vous ce qui vous dérange, et ce par vous-même,  sans faire appel à un psy. Pour plus d’infos sur la méthode Tools, voir mon article d’introduction : « La méthode Tools : des outils pour changer de vie » .

Quand utiliser cet outil ?

Broyer du noir, ça arrive à tout le monde. Mais il  y a des moments où nous nous sentons enfermés dans les soucis, les appréhensions, les regrets, la haine de soi… sans parvenir à en sortir. Notre esprit se laisse facilement happer par les pensées et les émotions négatives, qui deviennent de plus en plus intenses et s’enchaînent d’elles-mêmes ; nous avons alors le sentiment d’être coincés dans un engrenage inconscient.

Tout se passe comme si, par la répétition de nos ruminations mentales, nous nourrissions un nuage d’énergie négative qui finit par acquérir une existence propre. Cet obscur monde intérieur nous subjugue et déforme notre vision de la réalité extérieure. Un voile impénétrable se crée, qui exclut tout ce qu’il peut y avoir de positif dans la vie.

C’est ainsi que la dépression se met en place. Mais sans aller jusque là, ce mécanisme a vraiment beaucoup d’effets pervers : désespoir, sentiment d’être seul et coupé de tout, culpabilité,  sensation de dysharmonie, tendance à dramatiser… Difficile dans ces conditions de trouver la paix intérieure !

Les méthodes pour éradiquer la négativité sont nombreuses. Remède le plus connu : la pensée positive ! Sans vouloir dénigrer ces différentes approches, le fait est que transformer son monde intérieur en remplaçant une pensée négative par une autre positive est extrêmement difficile, tant les pensées négatives sont puissantes.

Et pourquoi sont-elles si puissantes ? Parce qu’elles nous donnent l’illusion de contrôler les événements ! Comme si par exemple s’inquiéter nous protégeait du danger. Persuadés que l’univers est indifférent à notre sort, que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, nous nous accrochons férocement au sentiment de pouvoir plus ou moins magique que procurent les pensées négatives.

Que faire alors ? Tout simplement utiliser…

La gratitude

la méthode TOOLs outil n°4Pourquoi la gratitude ? Parce que loin d’être indifférent à notre égard, l’univers abrite une force supérieure qui nous a créés et demeure profondément soucieuse de notre bien-être. Nous pouvons appeler cette force supérieure La Source, l’ultime force positive de l’univers.

Certes, le sentiment profond de la bienveillance de tout ce qui est ne s’impose pas naturellement. Nous pouvons discuter ce point, ainsi que celui de la nature de cette Source. Cela nous amène toutefois dans un autre débat. Ce qui est certain, c’est qu’il est possible de vivre des instants de grâce où l’on perçoit, intensément, tout ce qui nous est donné. Il n’y a alors aucun effort à faire pour se sentir empli de gratitude. Que ce soit la contemplation de la nature, la naissance d’un enfant, une bonne nouvelle… Ce ressenti est souvent lié aussi à des choses « banales » : le fonctionnement de notre corps, l’air que nous respirons… Oui, nous pouvons vivre cela comme un cadeau, un miracle de générosité, et ainsi nous sentir relié à quelque chose qui nous dépasse. On cesse alors d’être seul, et la négativité diminue.

Très bien, me direz-vous, mais je suis trop sceptique pour ça ! Je ne crois pas à cette Source…

Peu importe nos croyances conscientes ; notre inconscient a du monde une vision qui lui est propre. Le problème est que la Source ne relève pas du monde physique. Nos 5 sens sont incapables de la percevoir, mais lorsque notre cœur s’immerge dans la gratitude, nous nous relions à cette puissance qui nous dépasse, si bien que ce sentiment de gratitude est en fait le moyen par lequel nous la percevons : la gratitude perçoit le monde spirituel aussi clairement que nos yeux et nos oreilles captent le monde physique.

Beaucoup d’entre nous ont donc fait cette expérience spontanée de la gratitude qui relie à la Source. Mais pour vaincre la négativité, il faut pouvoir accéder à la Source à tout moment, et donc apprendre à activer son sentiment de gratitude à la demande.

Comment faire ?

Il s’agit donc de cultiver la gratitude dans notre vie quotidienne, pour nous maintenir en connexion profonde avec la Source.

Il y a 3 étapes :

  1. Commencez par énumérer intérieurement certains aspectsspécifiquesdevotrevie (au moins 5) qui méritent votre reconnaissance, notamment des choses mineures que vous ne remarquez que lorsqu’elles vous sont retirées. Il peut s’agir aussi de choses négatives qui ne vous arrivent pas. (Je ne suis pas malade, je ne vis pas dans un pays en guerre…) Prenez le temps de vraiment ressentirde lagratitude pour chacune. Evitez de choisir les mêmes éléments à chaque fois que vous pratiquez. Ressentez le léger effort qu’il est nécessaire d’accomplir pour trouver ces éléments.
  2. Après une trentaine de secondes, cessez de réfléchir et focalisez-vous sur la sensation physique de gratitude. Vous la sentez monter directement du cœur. Cette énergie qui émane de vous, c’est le Flux de gratitude.
  3. Comme cette énergie sort de votre cœur, votre poitrine va se détendre et s’ouvrir. Vous sentirez alors venir à vous une présence irrésistible, riche d’une capacité de don infinie. Vous avez établi le lien avec la Source.

la méthode TOOLs outil n°4Idéalement, il s’agit de créer un flux sans fin de pensée et de gratitude, qui se renouvelle constamment et  qui affirme l’incessante générosité de la Source. Cet outil doit devenir un état naturel, une façon d’être, qui nous permet ainsi de nous sentir présents et reliés en permanence.

Vous y gagnerez paix de l’esprit, calme intérieur, plus d’énergie et de motivation, qui viendra non d’un manque à combler, mais bien d’un vécu de reliance et de plénitude. Vous prendrez aussi davantage de recul par rapport à ce qui se présente au quotidien. Beau programme ! Mais n’oubliez pas que cela requiert un travail constant pour entretenir cette connexion ; tout comme la méditation, c’est un état actif !

En résumé…

Chaque fois que vous êtes assailli de pensées négatives, ou simplement lorsque votre esprit vagabonde, utilisez l’outil du Flux de gratitude : ressentez profondément de la reconnaissance pour différents éléments de votre vie. Vous vous reliez ainsi à la Source de tout ce qui est.

Vous pouvez mettre en place le recours à cet outil dans votre emploi du temps quotidien, par exemple sous la forme d’un journal de gratitude à remplir touts les soirs, après votre journée. Très porteur ! Mais surtout ressentez de la gratitude dès qu’apparaît la première idée noire, (autocritique, jugement, plainte, pensée obsédante…) en utilisant la négativité comme un signal.

Je rapproche ce vécu de gratitude de la méditation, qui est aussi une manière d’être présent et donc relié à tout ce qui est. Dès que l’on entre en contact avec Soi, on ne peut ressentir que la joie et la reconnaissance… Les programmes de Mindfulness destinés aux personnes dépressives reposent d’ailleurs sur un principe semblable, à savoir une vigilance par rapport aux tout premiers signes de négativité, afin d’éviter la spirale infernale. Comme quoi tout se rejoint !

J’espère que cet outil vous inspire autant que moi… C’est agréable à vivre la gratitude, et finalement facile à mettre en place ! Alors allons-y !!

Qui va mal dans ma famille ?

 

Qui va mal dans ma famille? blog Auxiliaire ÊtreIl y a quelques jours une maman me téléphone, elle souhaite prendre un rendez-vous pour son fils de 16 ans, appelons-le Thomas. Il souffre de douleurs chroniques, après une dépression pour laquelle il a été hospitalisé. Elle-même a souffert de dépression profonde.

Tout s’est déclenché lorsque le père du garçon est devenu tétraplégique. Plusieurs décès se sont également produit coup sur coup dans la famille proche, et Thomas en  a été très affecté. La maman m’explique que lorsque le père est sorti de l’hôpital, le médecin a déconseillé formellement que père et fils vivent ensemble à la maison. Suite à un accord commun pris lorsqu’il était encore en bonne santé, le papa a été placé.

Qui va mal dans ma famille? blog Auxiliaire ÊtreEt donc ce jeune homme est en souffrance. Est-ce pourtant lui qui doit consulter ? Est-ce lui qui a un problème ? Selon moi, il a surtout besoin qu’on le laisse tranquille. Ce garçon de 16 ans porte déjà un lourd fardeau, il assume des événements qui ne sont pas de son ressort. Il a déjà consulté, mais ça ne se passe pas bien. Pourquoi devrait-il voir un psy, comme s’il était responsable de ce qui se passe ?

Une loi de la vie dit que les enfants sont innocents, qu’ils n’ont pas à porter leurs parents. Dans ce cas, c’est la mère qui doit consulter. Cela ne veut pas dire que « tout est de sa faute » mais simplement que dans l’ordre des choses, les parents assument ce qui leur arrive et les enfants ne portent pas le fardeau de la vie de leurs parents.

L’enfant, tant qu’il n’est pas adulte, se contente de recevoir la Vie, l’Amour, et quand il a suffisamment reçu il pourra donner et assumer. Dans certaines approches thérapeutiques on peut inviter la famille entière à consulter, mais laisser Thomas consulter seul, même s’il est demandeur est selon moi une erreur.

Qui va mal dans ma famille? blog Auxiliaire Être« Le porteur de symptôme » n’est pas nécessairement celui qui doit entreprendre une démarche thérapeutique…  La bonne nouvelle c’est que le travail de la maman en Constellations Familiales aura forcément un impact sur la souffrance de son fils, car cela le soulagera d’un poids qui n’est pas à lui. Toute la famille en fait bénéficiera de cette démarche car les choses, à un niveau subtil, reprendront leur place pour chacun.

Donc en conclusion, si votre enfant va mal… Demandez-vous qui doit consulter!

Maryse

 

Photos Flickr: 1: phphoto2010, 2: guzzphoto, 3: Helga Weber

La méthode TOOLS : des outils pour changer de vie !

Outil n°3 : L’autorité intérieure

 

la méthode Tools sur le blog d'auxiliaire ÊtreVoici donc le 3ème outil proposé par la méthode Tools. Pour rappel, la méthode Tools vous permet de résoudre en toute indépendance des problèmes de tous les jours grâce à des ressources que nous possédons tous.

Bref, de changer en vous ce qui vous dérange, et ce par vous-même,  sans faire appel à un psy. Pour plus d’infos sur la méthode Tools, voir mon article d’introduction : « La méthode Tools : des outils pour changer de vie » .

 

Quand utiliser cet outil ?

Nous connaissons tous cela à un moment ou l’autre de notre vie. Brossons d’abord le tableau : face à une ou plusieurs personnes dont l’opinion nous concernant est importante à nos yeux, nous faisons un « blocage ». Que ce soit pour parler en public ou pour nouer un contact, nous nous sentons gauches, bouche sèche, tremblements, cerveau paralysé… On se dit généralement que c’est lié à une personne particulièrement intimidante, ou que l’enjeu est important…

La méthode Tools - outil n°3En fait, ce fameux blocage révèle surtout une insécurité intérieure, un manque d’assurance dont on n’est parfois pas conscient en dehors des situations déclenchantes.

Les conséquences de ces difficultés à communiquer peuvent être importantes dans notre vie relationnelle voire professionnelle.

En plus, le manque de confiance en soi semble vraiment difficile à éliminer !

 

Pour résoudre cette difficulté, les auteurs de la méthode Tools font référence à ce qu’ils appellent l’Ombre.

L’Ombre est une partie inconsciente de nous-mêmes que nous refusons, une partie de nous dont nous avons profondément honte. Selon C.G.Jung,  cette Ombre détermine notre perception de nous-mêmes et relève de la nature humaine. C’est en cherchant à la dissimuler aux yeux d’autrui que nous nous bloquons.

Comment sortir de ce manque d’assurance ? En utilisant…

La force supérieure de l’expression de soi

Rappelez-vous, pour résoudre nos problèmes quotidiens les auteurs s’appuient sur des Forces qui nous dépassent mais que nous possédons tous.

Ici, Nous faisons appel à une Force qui nous incite à nous montrer, à nous exprimer tel que nous sommes, dans notre vérité et notre authenticité, sans nous soucier de la réaction des autres. Tout se passe comme si nous étions plongés  dans notre expérience présente, et que cette Force de l’expression de soi agissait à travers nous, que ce soit dans la parole, l’écriture, la pratique d’un sport…  Nous cessons de réfléchir, nous sommes « en phase », « dans le flux » pour reprendre le concept de Mihaly Csikszentmihaly dans son livre « Vivre », état qu’il présente comme la clé du bonheur.

La méthode Tools - outil n°3Quand nous sommes reliés à cette Force de l’expression de soi, nous sommes reliés à notre moi profond, intérieur, qui possède sa propre autorité.

En grandissant, nous cherchons de plus en plus l’approbation des autres, et nous nous détournons de ce moi intérieur. Pire, comme nous devons cacher ce qui risque de déplaire, nous enfouissons dans notre moi intérieur ce qui nous paraît inacceptable en nous, transformant cette belle partie de nous-mêmes en quelque chose que nous méprisons : l’Ombre.

Donc, ce qui nous apparaît comme ce qu’il y a de pire en nous, est en fait la porte vers notre moi intérieur, et donc notre force d’expression… On ne peut vraiment s’exprimer que lorsque cette porte est ouverte.

Quel est l’outil puissant qui nous permet d’ouvrir cette porte ? C’est l’autorité intérieure, autorité que l’on acquiert en s’exprimant depuis son être profond.

Comment faire ?

L’outil utilisé transforme donc l’Ombre en une Force d’expression.

Il y a 3 étapes :

1.     Visualisez une image de votre Ombre ; pour cela, projetez devant vous vos sentiments d’insécurité jusqu’à ce qu’ils prennent la forme d’un être apparent. Faites plusieurs essais, et ne vous préoccupez pas si l’image change. Exercez-vous jusqu’ à ce que vous perceviez facilement une réelle « présence » chaque fois que vous l’invoquez.
2.     Au moment où vous vous trouvez devant un auditoire, réel ou imaginaire (si vous êtes en train de vous exercer) visualisez votre Ombre à vos côtés, en train de vous regarder. (L’auditoire peut être composé d’une ou de plusieurs personnes). Détournez votre attention de l’auditoire et focalisez-vous sur l’Ombre. Sentez qu’un lien indestructible vous unit l’un à l’autre ; ensemble, unis, vous n’avez plus rien à craindre.
3.     Ensemble, l’Ombre et vous, tournez-vous vers l’auditoire et criez intérieurement : « ECOUTEZ ! » Ce n’est pas une demande, c’est un ordre.  Vous le sommez d’écouter ce que vous avez à lui dire. Restez concentré sur le lien avec l’Ombre, et sentez comme l’espace s’ouvre et se libère, et comme la force d’expression « s’écoule » à travers vous.

Il est bien sûr recommandé de s’entraîner seul, de manière à pouvoir enchaîner rapidement les 3 étapes et utiliser l’outil dans le feu de l’action, devant une personne ou un public bien réel. Cela doit devenir naturel !

En résumé…

La méthode Tools - outil n°3Chaque fois que vous êtes en représentation, que vous craignez le jugement d’autrui : un entretien d’embauche, une réunion importante, un exposé en public, une discussion entre 4 yeux… Utilisez l’outil avant, lorsque vous anticipez la rencontre, mais aussi pendant l’événement. Non seulement vous surmonterez votre timidité, mais vous acquerrez plus d’empathie pour autrui, car vous serez plus authentique et plus en contact avec vos émotions.

 

Personnellement cet outil me parle beaucoup, car il met en œuvre une réunification intérieure ; nous ne pouvons être dans notre puissance si nous sommes intérieurement divisés. Qu’en pensez-vous ?

A bientôt pour l’outil n°4 : « Le flux de gratitude » !

 

Photos Flickr: 1: _Marie Claude_, 2: tonyhall, 3: lennox_madough, 4: Kara Allyson

La méthode TOOLS : des outils pour changer de vie !

Outil n°2 : L’amour actif

La méthode Tools: outil n°2 sur le blog d'Auxiliaire ÊtreVoici donc le 2ème outil proposé par la méthode Tools.

Pour rappel, la méthode Tools vous permet de résoudre en toute indépendance des problèmes de tous les jours grâce à des ressources que nous possédons tous. Bref, de changer en vous ce qui vous dérange, et ce par vous-même,  sans faire appel à un psy.

Pour plus d’infos sur la méthode Tools, voir mon article d’introduction : « La méthode Tools : des outils pour changer de vie » .

Quand utiliser cet outil ?

Nous avons tous un point sensible… Tout se passe bien avec l’autre, puis soudain quelque chose nous met en colère chez lui, et tout d’un coup nous ne pouvons plus le supporter. Non seulement nous oublions tous les aspects positifs de l’autre, mais nous nous enfermons dans notre ressentiment sans arriver à tourner la page. Nous restons obsédés par l’injustice ou le tort subi… Vous connaissez comme moi des personnes qui nourrissent ainsi des rancœurs et des reproches pendant une vie entière ! Et bien sûr, c’est à soi qu’on fait du tort, car cette fixation nous coupe de la vie-même !

Ce comportement repose très souvent sur la croyance puérile, parfois inconsciente, que le monde doit être équitable. Et dès que cette exigence est déçue, nous restons campés sur nos fantasmes de revanche et de réparation dans l’attente que justice soit rendue.

Qu’est-ce qui peut nous sortir de cette croyance en une justice universelle ?

Quelque chose de plus grand et plus fort que la justice…

La Force Supérieure du « Déferlement »

la méthode Tools: outil n°2 sur le blog d'Auxiliaire ÊtreLes auteurs parlent d’une force qui accepte toutes les choses telles qu’elles sont, une vague d’amour puissante, indépendante de nos réactions immédiates.

Le genre d’énergie bienveillante qui nous élève au-delà de notre orgueil blessé, de notre colère. Une force spirituelle infinie qui est la plus haute expression de l’Amour.

Imaginez : vous en voulez au monde entier, puis tout d’un coup vous voyez un petit chien perdu et grelottant. Vous vous précipitez pour le protéger, et tout à coup vous débordez d’amour, l’univers se transforme, votre humeur grincheuse disparaît, vous vous sentez grandir ; ces bouderies mesquines ne sont plus dignes de vous, vous êtes même prêt à vous réconcilier.

C’est cela la force supérieure du « Déferlement » : un amour qui nous dépasse, et qui porte en soi sa propre valeur.

Quel est l’outil qui nous permet de tirer parti de cette force du Déferlement ? C’est l’amour actif.

Il permet d’entrer dans un état de désintéressement, de donner avec le cœur, et donc de surfer sur la vague de cette énergie qui balaie le monde.

 

Voici comment faire :

  1. 1.     Concentration : sentez votre cœur s’ouvrir pour accueillir le monde d’amour infini qui vous entoure. En revenant à sa taille normale, il concentre tout cet amour dans votre poitrine.
  2. 2.     Transmission : focalisez-vous sur l’autre et envoyez tout cet amour de votre poitrine à la sienne, sans rien retenir.
  3. 3.     Pénétration : au moment où l’amour pénètre l’autre, sentez-le entrer ; éprouvez un sentiment d’unicité avec l’autre. A présent, si vous vous relâchez, vous allez sentir vous revenir toute l’énergie que vous avez donnée.

la méthode Tools: outil n°2 sur le blog d'Auxiliaire Être

Oui, cela implique de fournir un effort conscient de donner de l’amour alors qu’on vient de vous causer du tort.

Cela peut sembler peu naturel, mais comprendre que donner un amour véritable suppose qu’on y travaille fait partie du développement spirituel. C’est une question de choix !

N’oublions pas aussi que c’est dans notre intérêt de nous débarrasser de la colère et du ressentiment ! Et arrivé à la dernière étape du processus, on se sent en paix et comblé ; l’énergie envoyée nous revient.

Attention, utiliser l’amour actif ne signifie pas se laisser marcher sur les pieds ! Il modifie notre état intérieur, mais nous restons libres d’adopter extérieurement le comportement qui nous paraît le plus approprié. (Pensez à la colère de la girafe en Communication Non Violente !)

Cela fonctionne même si vous ne connaissez pas l’identité de la personne (on vous fait une queue de poisson sur l’autoroute…) ou si vous avez affaire à une institution. Vous pouvez aussi utiliser l’amour actif dans le cas d’un souvenir, quand vous ruminez une injustice passée, ou à titre préventif.

En résumé…

Chaque fois que vous vous sentez lésé, que quelqu’un fait quelque chose qui vous met en colère, que vous ruminez une injustice, que vous vous apprêtez à un face à face avec une personne difficile… envoyez de l’amour ! Vous gagnerez en maîtrise de soi, en tolérance, en qualité de communication…

Voilà, que vous inspire cette méthode? « Aimez vos ennemis…. » Cela vous dit aussi quelque chose ? Finalement, on n’invente rien, mais je trouve le mode d’emploi clair et les bénéfices évidents ! Qu’en pensez-vous ?

A bientôt pour l’outil n°3 : « L’Autorité intérieure » !

Envie d’aller plus loin? Voici le lien du livre vers Amazon:

:

 photos Flickr: 1: Generalnoir, 2: fox-and-fern, 3: matt

La méthode TOOLS : des outils pour changer de vie !

Outil n°1 : L’inversion du désir

Evènement interblogueurs : Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions

outils par showbizsuperstarVoici donc le premier outil proposé par la méthode Tools.

En quelques mots, la méthode Tools vous permet de résoudre en toute indépendance des problèmes de tous les jours grâce à des ressources que nous possédons tous. Bref, de changer en vous ce qui vous dérange, et ce par vous-même,  sans faire appel à un psy.

Pour plus d’infos sur la méthode Tools, voir mon article d’introduction : « La méthode Tools : des outils pour changer de vie » publié sur mon blog www.blog.auxiliaire-etre.eu.

 

Quand utiliser cet outil ?

Nous avons tous des objectifs, n’est-ce pas ? Nous voulons changer, évoluer, nous prenons de bonnes résolutions… ou nous avons des tâches qui font partie intégrante de nos activités et qui nous déplaisent particulièrement. Des choses désagréables, des corvées… Souvent nous reportons au lendemain, nous sommes dans l’évitement, cela s’appelle la procrastination. Nous laissons tomber notre décision de faire du sport, d’arrêter de fumer… Parfois ce mouvement de fuite peut aller jusqu’à l’auto sabotage et mettre notre vie professionnelle ou notre épanouissement en danger.

La méthode ToolsEn fait nous fuyons la souffrance qu’implique l’action en question, et nous restons dans notre zone de confort. Souvent nous organisons toute notre vie pour éviter ce que nous n’aimons pas ou ce qui représente un risque pour notre ego. Notre société nous incite aussi à exiger des gratifications immédiates. Et nous trouvons plein de prétextes pour justifier cette attitude frileuse !

Mais rester confiné dans sa zone de confort coûte très cher. Nous croyons choisir la sécurité, en fait nous restons prisonniers de notre petit univers. Nous sommes soulagés dans le court terme, mais à plus long terme nous ratons des opportunités, nous n’évoluons pas… Donc, rien ne bouge, nous n’exploitons pas notre potentiel et c’est comme ça qu’on risque de gâcher sa vie !

Si nous ne tolérons pas la souffrance qui accompagne le changement, nous ne pouvons pas vivre pleinement !

Mais comment supporter cette souffrance ? C’est possible avec…

La Force Supérieure du « Mouvement en avant »

outils par StrupeyLa « Force du Mouvement en avant » est la première force supérieure évoquée dans le livre. Ces forces sont dites « supérieures » parce qu’elles se situent au niveau où l’univers ordonne et crée. C’est le pouvoir de la Vie elle-même : tout ce qui vit évolue vers l’avenir avec détermination. C’est la force de supporter et dépasser la souffrance pour suivre un dessein. C’est la force du bébé qui apprend à marcher, de l’être qui lutte pour sa survie. Chez l’adulte, cette Force doit être exploitée consciemment si nous voulons nous réaliser dans le monde.

Les Outils nous permettent de tirer parti des Forces Supérieures, en faisant corps avec elles, en puisant dans leur énergie.

En effet, tout ce à quoi nous résistons, persiste !

Donc, pour aller de l’avant, agir en puisant dans cette Force, il faut désirer la souffrance ! D’où « l’inversion du désir ». Non, ce n’est pas du masochisme ! Vous allez voir…

 

Voici comment faire :

 

  1. 1.     Focalisez-vous sur la souffrance que vous cherchez à éviter ; voyez-la apparaître devant vous sous la forme d’un nuage. Criez intérieurement : « Vas-y, frappe ! » pour réclamer la souffrance ; vous la voulez parce qu’elle possède une grande valeur : elle vous permet d’avancer et d’accéder à la Force dont vous avez besoin !
  2. 2.     Criez intérieurement : « J’aime la souffrance ! » tout en continuant d’avancer dans le nuage. Avancez jusqu’à ce que la souffrance ne fasse plus qu’un avec vous.
  3. 3.     Sentez le nuage vous expulser et se refermer derrière vous. Dites intérieurement : «  La souffrance me libère ! » En quittant le nuage, sentez que vous vous transformez en pure lumière, et que vous avancez avec détermination.

 

Le miracle c’est que la pratique régulière de cette technique permet de se rendre compte que la façon dont on ressent la souffrance dépend de la façon dont on y réagit. Si on va vers elle, elle s’amenuise… D’où l’importance de la désirer, car c’est pour la réduire ! Et ainsi, vous maîtriserez votre peur de souffrir ! Vous faites de la souffrance une force, une alliée… Vous faites l’effort d’aller de l’avant, et comme par magie des occasions se présentent, vous recevez de l’aide… C’est ce qui arrive quand on accepte de faire corps avec les Forces de l’Univers !

La méthode ToolsSelon moi cette technique se rapproche des concepts des philosophies et religions orientales qui mettent en avant l’acceptation de ce qui est. L’inversion du désir nous permet de nous focaliser sur les faits tels qu’ils sont, et non pas tels qu’ils devraient être. On acquiert une plus grande tolérance et finalement plus de force intérieure et de maturité. Plus de courage aussi, tout en apprenant à rester davantage dans le présent.

Cela me fait penser aussi aux polarités essentielles, telles que le Yin et le Yang ; 2 faces d’une même réalité, et se fondre dans l’une permet d’accéder à l’autre.

La pratique de la méthode me fait personnellement accéder à un état de conscience supérieur, tel que celui vécu avec la méthode PEAT ; un état d’unité, de complétude au-delà des dualités de notre plan de conscience, et qui pourrait justement nous connecter aux forces supérieures dont parlent Phil Stutz et Barry Michels, les auteurs de « La méthode Tools ». Pour plus d’info sur le PEAT, voir sur mon site « Auxiliaire Être ».

En résumé…

Chaque fois que vous êtes sur le point de faire quelque chose de désagréable et que vous vous apprêtez à l’éviter, ou simplement quand vous y pensez, que vous ressentez la peur… utilisez l’outil tel que décrit plus haut ! Et utilisez le régulièrement, c’est la condition du succès !

Voilà, pour ma part cette technique m’aide, aussi je suis curieuse d’avoir vos retours et de lire vos commentaires !

A bientôt pour l’outil n°2 : « L’Amour actif » !

Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” sur le blog Des Livres Pour Changer de Vie. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est (La semaine de 4 heures). Cliquez ici pour voter pour mon article si vous l’aimez !.
Maryse

Photos Flickr: 1:showbizsuperstar, 2:faungg’s photo, 3: Strupey, 4: onigiri-kun